En 1994, un groupe de jeunes part en mission humanitaire au Rwanda. Révoltés par la situation sur place, ils souhaitent agir puis témoigner à leur retour auprès du grand public. Mais ils sont vite renvoyés à leur propre inexpérience.

Association humanitaire de jeunesse, autremonde naît alors d’une volonté : permettre l’engagement des jeunes dans l’action humanitaire de terrain et leur donner ainsi la capacité de témoigner sur les situations de détresse, pour qu’elles soient connues et combattues par tous.

Dans l’enthousiasme de sa jeunesse, autremonde veut « faire de l’humanitaire autrement ». La création de lien social basé sur les échanges devient un fondement identitaire de l’association.

Camions d’accueil en gare, maraudes pédestres, accueils de jour, les premières mis­sions d’action sociale sont lancées sur le territoire parisien en direction de personnes en situation de grande précarité. Evénement emblématique de l’association, le Réveillon de Noël est lancé dès l’origine.

Un centre d’ap­pui à la scolarisation est créé dans la Région de Kayes au Mali jusqu’à sa reprise par une association malienne autonome. En parallèle, autremonde développe à Paris une mission d’alphabétisation en direction de personnes en situation de migration. Celle-ci évolue vers l’animation d’ateliers de français à visée d’insertion sociale et professionnelle.

Avec l’information et l’orientation quotidienne des publics, une activité d’accès aux droits se constitue. Grève des sans-papiers en 2009, sensibilisation à la précarité en milieu scolaire : l’action militante autremonde évolue au fil du temps.

Avec ses ateliers artistiques et sportifs, ses sorties et ses soirées, le pôle culturel se structure réelle­ment à partir de 2007. Pourtant, les premiers ateliers de théâtre ou d’écriture remontent à 1996 !

Mobilisant chaque année plus de 300 bénévoles autour de son projet associatif, autre­monde est devenu un acteur de la solidarité sur le territoire parisien.